2e bataillon des chasseurs de Gand

bataille-de-neerwinden-2

2ème bataillon des chasseurs de Gand ou 18e bataillon de chasseurs (français) :

 

Date de formation : Il fut formé le 25 novembre 1792, à Gand.

Formation :

Il comprenait six compagnies de 100 hommes.

Historique :

1793 :

Il fut passé en revue le 12 février, comptant 650 officiers et soldats, avec une compagnie de canonniers et 11 compagnies de chasseurs[1]. Il combattit aux côté du 1er bataillon de chasseurs de Gand durant les combats de mai et juin dans les environs de Valenciennes. Combats très meurtriers, le 2e bataillon laissa pas moins de 390 hommes et 23 officiers sur les champs de bataille, tués, blessés, disparus ou prisonniers. Le 1er mai, il servit au combat de Bonne-Espérance (1er mai), les capitaines Legrand, Seutin, Vanclève, Vanderblock et Hergot, le lieutenant Raymond et les sous-lieutenants Vandenabeele, Clément et Van de Vyver furent blessés (Vanclève mourut le 13 juin de ses blessures. Le 8 mai, il servit encore au combat de Vicogne, le capitaine Vanhoutte, le lieutenant Paulus et l’adjudant de Beer furent blessés, Vanhoutte mortellement, le capitaine Salvetty et le lieutenant Serues furent faits prisonniers. Le 10 mai, le sous-lieutenant Paulus fut blessé. Le 23 mai, au combat de Raismes, ce fut le lieutenant-colonel Freymann qui eut une jambe emportée par un boulet, Alexandre Geffroy qui venait d’être nommé lieutenant-colonel en second, de Beer nouvellement promu adjudant-major et David qui commandait les canonniers furent blessés, le sous-lieutenant Gillis fut fait prisonnier. Enfin le 4 juin, à la défense du village de Coutiche, le lieutenant-colonel Geffroy fut de nouveau blessé, grièvement et fut fait prisonnier, avec son adjudant-major de Beer, ses lieutenants Guez et Levêque, ses sous-lieutenants Planteau et Van Rossem, le sergent-major Dobbelaere et 30 chasseurs[2].

Il fut numéroté dans l’arme des chasseurs de l’armée française comme 18e bataillon de chasseurs (mai ou juin). En novembre, il entra à Péronne dans la composition du 2ème bataillon de tirailleurs belges. Toutefois, d’après Belhomme[3], la date d’incorporation fut le 13 février 1794.

 

État-major :

Il était commandé par le commandant Bernard Freymann.

Capitaine adjudant-major Louis Legrand de Saint-Omer, il avait servi comme capitaine dans les dragons de Flandre pendant la révolution brabançonne,

Quartier-maître trésorier Pierre Van Loo, originaire de Gand, ancien combattant de la guerre d’indépendance d’Amérique,

Capitaines Joseph Synberge (passa lieutenant-colonel), ancien soldat de la révolution brabançonnne et de Vander Mersch, Philippe Seutin originaire de Gand, Alexandre Geoffroy originaire du Quesnoy, qui avait fait les campagnes du Hanovre durant la guerre de Sept-Ans (passa lieutenant-colonel), Jean Mortelmans, Michel Vanderblock originaire d’Anvers, Philippe Hergot originaire de Mons, Pierre Salvetty originaire de Suisse, Henri Vanclève, J. A. Dumonceau (passa dans un autre bataillon), Auguste Vanhoutte et Pierre David qui commandait la compagnie des canonniers, André Jolly originaire d’Anvers, Jacques Heumann originaire de Picardie.

Lieutenants, François Vandereecken originaire d’Audenaerde (passa capitaine), Laurent Guez, Emmanuel Paulus originaire de Gand (passa capitaine), P. J. Lafontaine originaire de Gand, François Van Loo originaire de Gand, Hyacinthe Dhondt originaire d’Audenaerde, Michel Demoulin originaire de Louvain, Joseph Asselin originaire d’Arras, Jean-Baptiste-Renault Serues originaire de Menin ancien officier de la Légion des Belges et Liégeois (passa capitaine), François Hebbelinck originaire de Gand, Charles Béhague originaire de Lille, attaché à la compagnie des canonniers (passa capitaine), Denis Lefèvre originaire de Bayeux,

Sous-lieutenants, Charles Paulus originaire de Gand, Philippe Planteau originaire de Conflans, Pierre Clément originaire de Menin, Dominique Vande Vyvere originaire de Gand, Michel Levêque originaire de Mons, Henri Van Rossem originaire de Gand, Jean-Baptiste Gillis originaire d’Anvers, A. Milcamps (passa lieutenant), Jacques Dossaer, Célestin Caffiéry originaire de Saint-Omer, Jacques Moens originaire de Gand et sous-lieutenant de canonniers (passa lieutenant), André Vandenabeele, Jean Maës, Pierre Termotte, Jean-Baptiste Timmermann originaire de Gand, Jacques Van Es originaire de Gueldre.

Portrait :

Jean-Baptiste-Renault Serues, né le 2 octobre 1769, à Menin, sous-lieutenant à la Légion des Belges et des Liégeois (1er juin 1792), lieutenant au 2e bataillon des chasseurs de Gand (1793).

Article de Laurent B.

sehri

[1] Eugène Cruyplants, La Belgique sous la domination française (1792-1815), 1912, tome II, p. 533.

[2] Eugène Cruyplants, La Belgique sous la domination française (1792-1815), 1912, tome II, p. 534.

[3] Belhomme, Histoire de l’Infanterie en France, tome 3 et 4.

Publicités